• Clic sur les images pour agrandissement

     

    En sus des épices, vanille, thé, paréo ( et oui, je vis près de l'océan, ça peut servir...), j'ai ramené de modestes objets qui me rappelleront ce beau séjour d'un mois dans l'île des Dieux.

     

    Un cendrier tout terrain, typiquement balinais, qui ne craint pas l'humidité et qui restera sur la terrasse avec les fumeurs (!) , un cale-porte en bois exotique et sujet en bronze (j'ai choisi une grenouille car elles sont très présentes dans les rizières), un merveilleux papillon turquoise indonésien.

    Quels objets ramener de Bali dans son sac à dos ? Quels objets ramener de Bali dans son sac à dos ?

    Quels objets ramener de Bali dans son sac à dos ? Quels objets ramener de Bali dans son sac à dos ? 

    Des petits cailloux

    ???

    Mais non ! Des coquilles d'escargots marins usés par le sable et l'océan indien, récoltés sur la plage de sable noir de Seminiak. Grâce à Frédérique (maisons d'écrivains), je découvre qu'il s'agit d'opercules d'escargots marins. Consultez les liens vers les explications dans le commentaire n°5 de cet article.

    Et un chemin de table en fibres naturelles teinté de turquoise, pour ne pas oublier les couleurs paradisiaques des plages du Bukit.

    Quels objets ramener de Bali dans son sac à dos ?Quels objets ramener de Bali dans son sac à dos ?Quels objets ramener de Bali dans son sac à dos ?
     

    Quels objets ramener de Bali dans son sac à dos ?

    Quels objets ramener de Bali dans son sac à dos ?

    Des poissons rouges délicats en fine porcelaine.

    Dans les jardins balinais, il y a beaucoup de fontaines et de bassins dans lesquels ces poissons mangent les larves de moustiques. Exemple : l'entrée de la maison d'hôtes de Kerobokan. Bien sûr, les poissons rouges sont majoritairement cachés, mais il reste quelques téméraires à débusquer sur l'image.

    Quels objets ramener de Bali dans son sac à dos ?

    Quels objets ramener de Bali dans son sac à dos ?Quels objets ramener de Bali dans son sac à dos ?

    Quels objets ramener de Bali dans son sac à dos ?

    Des geckos, un petit doudou en tissu rempli de sable et un argenté à fixer au mur ( comme les vrais ). 

    J'ai eu un coup de foudre pour ces adorables petits lézards à doigts ventouses, qui prennent la couleur de leur support et qui chantent la nuit " Geeckooo, geeckooo, geeckooo". Leurs chants m'endormaient paisiblement, mon esprit embrumé traduisant " Dors bien sous ta moustiquaire, nous chassons ces moustiques assoiffés de sang pendant ton sommeil. "

    Les maisons n'étant pas closes, ils habitent avec les Balinais, se cachant le jour derrière les meubles et tableaux, et apparaissant de tous les côtés dès que la nuit tombe et que l'on allume la lumière, même de l'autre côté des vitres.

     

    Quels objets ramener de Bali dans son sac à dos ?

    Finesse de la nacelle d'oeufs de l'argonaute femelle.

    Une salière en grès qui imite un nautile. Il y avait de magnifiques vraies coquilles de nautile à la vente, mais le coquillage volumineux est trop fragile pour voyager en sac à dos. Un de mes regrets. 

    Quels objets ramener de Bali dans son sac à dos ? Quels objets ramener de Bali dans son sac à dos ?

    Des oiseaux en bronze et en noix de coco et bambou.

    Le vent d'ouest venant de l'océan anime la tête de la grue et fait résonner les tubes de bambous en un doux tintement, qui lorsque l'on ferme les yeux nous ramène en un éclair à Bali.

     

    Quels objets ramener de Bali dans son sac à dos ?
    Quels objets ramener de Bali dans son sac à dos ?

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    7 commentaires
  • Phasme gaulois et Phasmes balinais

    Ce phasme feuille ( Phyllium sp)  et ce phasme géant balinais ( Pharnacia ponderosa ) sont si grands qu'ils donnent l'impression d'être de petits animaux, bien inoffensifs.

    A mon retour, un jeune phasme gaulois se tenait sous la terrasse couverte. Quelle différence de taille !

    Phasme gaulois et Phasmes balinais

    Phasme gaulois et Phasmes balinais

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    5 commentaires
  • Le café balinais de civette, le plus rare et le plus cher au monde.

    Les civettes palmistes communes sont des animaux nocturnes qui se nourrissent de la pulpe des cerises de café. Mais elles ne digèrent pas les grains que l'on retrouve intacts dans leurs excréments. Les crottes sont lavées, les grains séchés au soleil puis torréfiés.

    C'est le passage dans le tube digestif de la civette, grâce à l'action des sucs digestifs, qui enlève l'amertume et donne un goût caramélisé au café. A Bali, le café de civette ( Kopi Luwak, en balinais ) nous a coûté 5 euros, alors qu'en Occident ou au Japon, il faut débourser entre 20 et 50 dollars pour une tasse de café.

    A l'origine au 18ème siècle, les Néerlandais, propriétaires de plantations de caféiers, avaient interdit à la population de l'île de cueillir le café pour leur propre consommation. Les Balinais, pour goûter cette boisson inconnue, ont donc ramassé les excréments de civette, dans lesquels les graines de café étaient rejetées. 

    Le café balinais de civette, le plus rare et le plus cher au monde.

    Cerises de café. Mai 2012 - Munduk - Bali

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    2 commentaires
  • grappe d'oeufs roses, rizière balinaise.

    Les rebords du canal qui irrigue les rizières présentaient d'étranges grappes d'oeufs roses, jusqu'à 50 cm au dessus du niveau de l'eau. Après recherche, j'ai découvert qu'il s'agit d'oeufs d'escargots ampullaires ( Pomacea canaliculata ), escargots aquatiques qui pondent hors de l'eau pour protéger leurs oeufs des prédateurs aquatiques.

    Pomacea canaliculata est omnivore : algues, plantes aquatiques, déchêts végétaux, poissons morts, et... plants de riz ! Un véritable ravageur indésirable du riz.

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Clic sur les images pour agrandissement

    Le jardin botanique d'Ubud, île de Bali

    Pour accéder au jardin botanique d'Ubud, ville culturelle au centre de l'île de Bali, il faut marcher   depuis le centre-ville pendant 2 kms sur la route de Penelokan. C'est un jardinier allemand, Stefan Reiner, qui est à l'origine de ce jardin de plus de 6 hectares. Il souhaite faire découvrir les plantes et arbres balinais.  Malheureusement pour nous, ce n'était pas la saison de floraison des orchidées.  

    Nous avons été surpris par la pluie et par de voraces moustiques qui nous ont fait écourter la visite. Seuls visiteurs du jardin, nous nous prenions pour des explorateurs hardis... jusqu'à l'arrivée des terribles buveurs de sang ! 

    Le jardin botanique d'Ubud, île de BaliLe jardin botanique d'Ubud, île de BaliLe jardin botanique d'Ubud, île de Bali

    Anthurium roses, redoutant le soleil direct et nécessitant une forte humidité ambiante.                Fleur rouge de passiflore. Cette plante liane donne le fruit de la passion.Le jardin botanique d'Ubud, île de BaliLe jardin botanique d'Ubud, île de Bali

     

    Les fougères en arbre sont impressionnantes, et nous nous méfions des bambous qui surplombent les chemins car les balinais nous ont parlé des dangereux  petits serpents verts qui aiment se cacher en hauteur sur les tiges des bambous. Leur morsure est mortelle et cause le décès de nombreux balinais chaque année. De vrais aventuriers... vraiment.

    Notre chauffeur nous a relaté la triste mésaventure de son ami, décédé l'an passé de la morsure d'un " green snake". Le serpent, enroulé sur une branche de frangipanier proche de la façade, l'a mordu au visage alors qu'il ouvrait ses volets au petit matin. La mort fut foudroyante, 5 mn après l'attaque du petit serpent vert.

    Le jardin botanique d'Ubud, île de BaliLe jardin botanique d'Ubud, île de BaliLe jardin botanique d'Ubud, île de Bali

    L'élégante plante herbacée aux feuilles disposées en éventail, qui ressemble à un palmier, dans les miniatures ci-dessus s'appelle l'arbre du voyageur (Ravenala madagascariensis ). Il suffit de tailler la base du tronc pour se désaltérer d'une sève dont le goût est proche de l'eau.

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    2 commentaires
  • cétoines dorées sur céanothe

    cétoines dorées accouplement

    Avec 2 composteurs, dans lesquels les larves de cétoine hivernent, le jardin est envahi de belles cétoines dorées qui mangent les fleurs bleues du céanothe thyrsiflorus ' Skylark ' et grignotent quelques roses.

    Qu'importe ! C'est le prix à payer pour obtenir du bon compost, observer ces beaux scarabées et leurs prédateurs, les scolies des jardins.

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    1 commentaire
  • Sable de corail, île de Bali

    Sable de corail, île de Bali

    Le sable au sud de l'île de Bali, sur la péninsule du Bukit, est constitué de petites billes de corail, qui roulent sous les pieds. Marcher dessus n'est pas agréable car la surface n'est pas stable et cela ne facilite pas la marche.

    En revanche les perles de corail font un bel ornement sur les pieds, preuve à l'appui.

    Sable de corail, île de Bali

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Mon jardin landais le 1/6/2012Mon jardin landais le 1/6/2012Mon jardin landais le 1/6/2012

    Clic sur les images pour agrandissement.

     

    Après un mois d'absence de la "jardinière en chef", le jardin landais a pris ses aises. Pluies et soleil ont coloré de verts brillants les feuillages. On se croirait encore à Bali... enfin presque. 

     La saison des fèves est achevée, celle des fraises commence. Avec modestie, je constate que leur parfum est plus puissant que sur l'île des Dieux.clématite blanche Mme Lecoultre

    Clématite bleue Vyvyan Pennell, linaire sauvage, arche de rosiers grimpants Concert de Poulsen et Gîte de France de Meilland, clématite blanche Mme Lecoultre.


    Mon jardin landais le 1/6/2012Mon jardin landais le 1/6/2012Mon jardin landais le 1/6/2012

     massif sous-bois juin

    bordure potagère juin, lys asiatiques Lollypop, physocarpus pourpre Lady in red, massif zone sous-bois juin. 

    rosier grimpant Pierre de Ronsard, deutzia rose et rosier Lovely Meilland, rosier orangé Rochemenier village, rosier blanc Iceberg, vue sur entrée sud du potager juin, rose Roseraie des Châtelets.

    Mon jardin landais le 1/6/2012Mon jardin landais le 1/6/2012Mon jardin landais le 1/6/2012
    Mon jardin landais le 1/6/2012Mon jardin landais le 1/6/2012Mon jardin landais le 1/6/2012

     rosier blanc et rose Ceylan "Concert" de Poulsen, rose Héritage de David Austin, rose Honoré de Balzac de Meilland, rosier Breath of Life.Rosier Concert de Poulsen

     

    Mon jardin landais le 1/6/2012Mon jardin landais le 1/6/2012Mon jardin landais le 1/6/2012

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Kuta, ville festive, ile de Bali

    Kuta, ville festive, ile de Bali

    Kuta, ville festive, ile de Bali

    Kuta, ville festive, ile de Bali

    Les derniers jours du sejour ont ete consacres aux achats. Kuta est une grande ville balneaire qui vit egalement la nuit car les touristes australiens y viennent pour faire la fête. On y retrouve toutes les grandes enseignes occidentales, et des... grands magasins ! La, les prix sont affiches sur les marchandises, contrairement au reste de l ile, ou les prix (trop eleves) sont fixes a la tete du client pour marchandages exasperants et epuisants.

    Par chance, notre hotel Le Kuta Puri Bungalows est idealement situe a 200 metres de la plage, au calme dans un grand jardin parfaitement tenu par une armada de jardiniers, au coeur de la ville.

    Et c'est avec des sacs a dos bien remplis que nous prenons le chemin de l aeroport. 24H de voyage en avion, avec 2 escales à Singapour et à Amsterdam. Nous voici de retour à la maison ! Ce fut sans conteste un beau voyage.

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    4 commentaires
  • Nous avons quitte les montagnes de Munduk pour retrouver la chaleur moite de la plage, a Balangan, sur le Bukit (pointe sud de l ile de Bali). Plage de sable blanc (Armelle, ton sable proviendra de cette plage) constitue de billes de coraux, au pied de hautes falaises calcaires percees de multitudes de trous dans lesquels se refugient des petits poissons multicolores. A maree basse, il suffit de se pencher sur les cuvettes formees dans la roche pour decouvrir des aquariums naturels  ou nagent des petits poissons clowns, des bebes murenes blancs taches de noir, et pleins d autres poissons: des jaunes, des bleus, et tant d autres...

    Et quelquefois ce sont des varans inoffensifs, mangeurs de jeunes poulets, qui longent les falaises. Ils restent impressionnants avec leur metre 50... et la 1ere fois que j en ai vu un, sans connaitre son existence, mon coeur a fait un bond, mais face a l indifference manifeste des autres plagistes, j en ai conclu que le reptile n etait pas dangereux.

    Nous logeons au Balangan Sea View Bungalows, qui domine la plage. A nouveau surf, bronzage et carabistouille sont au programme.

    Balangan, plage balinaise

    Balangan, plage balinaise

    Balangan, plage balinaiseBalangan, plage balinaise

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    5 commentaires