• Les nymphes de Biscarrosse.Elles sont deux.

    L'une se cache au pied d'une touffe de graminées, au centre de Biscarrosse-ville. L'autre se dévoile dans une fontaine de Biscarrosse-plage.

    Toutes deux, en bronze, sont les oeuvres du sculpteur français Jean Laniau ( né en 1931 à La Rochelle). Ce sculpteur est sensible à la patine de ses bronzes.

    Volute, la terrestre, est d'un beau noir exotique sur lequel la lumière se reflète en dorures irisées.

    Papillon, l'aquatique, arbore un bronze mat légèrement doré, comme la peau des vacancières. 

    Les nymphes de Biscarrosse.

    Les nymphes de Biscarrosse. 

    clic sur les images pour agrandissement.

     

     

    Les nymphes de Biscarrosse.Les nymphes de Biscarrosse.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Les nymphes de Biscarrosse.Les nymphes de Biscarrosse.

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    4 commentaires
  • Me voici partie à la recherche d'inspiration pour fleurir le jardin l'an prochain. Mon jardin est pauvrement fleuri pendant la 1ère semaine d'août. Rien de tel que visiter les beaux massifs des villes alentours : après Biscarrosse, c'est le tour de Mimizan. La végétation est luxuriante à cette saison car elle ne manque pas d'eau ( Nous sommes sur une île ).

    Promenade fleurie de Mimizan fin août

    Découverte : le savonnier, un étonnant arbre à lanternes jaunes (ses fruits), nous accueille sur la droite. Koelreuteria paniculata est originaire d'extrême-Orient. Planté en plein soleil et à l'abri du vent, il résiste jusqu'à -15°C. Sa floraison en grandes panicules de fleurs jaunes est remarquable. Il dispense une ombre légère du haut de ses 10 mètres, à maturité.

    Promenade fleurie de Mimizan fin aoûtPromenade fleurie de Mimizan fin août



     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Promenade fleurie de Mimizan fin août 

     

     

     

     

     

     

     

    La promenade fait la part belle aux hibiscus ou ketmies des marais (Hibiscus moscheutos), qui est originaire du sud des Etats-Unis d'Amérique.

    Mais ses fleurs de 20cm de diamètre me semblent peu délicates. De plus la plante ne résiste pas à moins de 5°C. Eh oui, Mimizan n'est ni la Floride, ni la Louisiane !

    Cet arbuste aux tiges retombantes garnies de fleurs bleues bordées de blanc est un vanillier de Cayenne ( Duranta repens var Geisha girl ). Il résiste à -8 °.

    Promenade fleurie de Mimizan fin aoûtPromenade fleurie de Mimizan fin août

     Promenade fleurie de Mimizan fin aoûtPromenade fleurie de Mimizan fin août

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Beaucoup de plantes exotiques colorent les massifs. Les panicules rose-vif des lilas des Indes (Lagerstromia indica), les fleurs bleues et mauves des hibiscus syriacus (Althea) et les lourdes panicules blanches des hydrangea paniculata forment la trame pérenne des fonds de massifs, en cette saison. Mimizan, tout comme Biscarrosse, a succombé au charme de la tropicale Tibouchina (voir article Biscarrosse, ville fleurie). Alors que les services horticoles Biscarrossais ont associé la belle bleue à des fleurs jaunes, les jardiniers Mimizanais ont préféré une association rose/bleu du plus bel effet.Promenade fleurie de Mimizan fin aoûtPromenade fleurie de Mimizan fin aoûtPromenade fleurie de Mimizan fin août

    Promenade fleurie de Mimizan fin août

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Les anémones du Japon, si élégantes, fleurissent en masse rose ou blanche.

    Promenade fleurie de Mimizan fin août

    Promenade fleurie de Mimizan fin aoûtPromenade fleurie de Mimizan fin août

    Voici la plante qui a retenu toute mon attention, qui pourrait fleurir la zone sous-bois du jardin : lobelia syphilitica. Mais c'est une plante de bassin, et cela suppose de gros arrosages.

    Promenade fleurie de Mimizan fin aoûtPromenade fleurie de Mimizan fin aoûtPromenade fleurie de Mimizan fin août

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Le lis des crapauds de Formose (Tricyrtis formosana) aime les terrains humides.

    Promenade fleurie de Mimizan fin août

    Promenade fleurie de Mimizan fin aoûtPromenade fleurie de Mimizan fin août

     Coleus sur fond de sedums spectabile.                                                         jacobinia suberecta orange                                                Scabieuses annuelles Qis

                                                                                                                                                        

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    1 commentaire
  • clic sur les images pour agrandissement.

    2 fois par an, les massifs de fleurs sont renouvelés sur un fond de persistants qui structurent la composition. 

    Biscarrosse, ville fleurie.

    La plante précieuse de ce massif jaune et bleu est Tibouchina urvilleana ou fleur araignée (ses grandes étamines recourbées semblent être des pattes d'araignée), une belle tropicale à feuillage duveteux et à fleurs veloutées bleu-violet.

    Biscarrosse, ville fleurie.

    Biscarrosse, ville fleurie.

    Biscarrosse, ville fleurie.Biscarrosse, ville fleurie.

    Biscarrosse, ville fleurie.

    Biscarrosse, ville fleurie.Biscarrosse, ville fleurie.

    Biscarrosse, ville fleurie.Biscarrosse, ville fleurie.

    Biscarrosse, ville fleurie.Biscarrosse, ville fleurie.Biscarrosse, ville fleurie.Biscarrosse, ville fleurie.Biscarrosse, ville fleurie.Biscarrosse, ville fleurie.Biscarrosse, ville fleurie.Biscarrosse, ville fleurie.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Biscarrosse, ville fleurie.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Point de mire : un solanum bleu taillé en nuage.

    Biscarrosse, ville fleurie.

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    1 commentaire
  •  

    clic sur les images pour agrandissement.

    Massifs fleuris de Biscarrosse

    Massifs fleuris de BiscarrosseMassifs fleuris de BiscarrosseMassifs fleuris de BiscarrosseMassifs fleuris de BiscarrosseMassifs fleuris de BiscarrosseMassifs fleuris de BiscarrosseMassifs fleuris de Biscarrosse

    Massifs fleuris de Biscarrosse

    Massifs fleuris de Biscarrosse

     

    Massifs fleuris de Biscarrosse

     Les massifs d'été de la ville de Biscarrosse sont variés : massifs secs qui mettent à l'honneur les vaporeuses graminées, dont l'étonnante herbe rouge " Imperata cylindrica Red Baron " aux feuilles érigées, et massifs d'ombre où trône un majestueux bégonia tamaya rouge à hautes tiges.

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • clic sur les images pour agrandissement

    Les coleus de FrancineLes coleus de Francine
    Francine a introduit dans ses massifs de fleurs, les feuillages magnifiquement colorés des coleus.

    Cette plante tropicale est très présente dans les jardins balinais. Jamais jusqu'à ce que je découvre les plantations de Francine, je n'aurais pensé introduire ces beautés en été dans mon jardin.

    Bien sûr, je les connaissais en tant que plantes ornementales d'appartement. 

    Avant que les températures extérieures chutent sous 10°c, il suffit de prélever des tiges de 10 cm de long avec 2 feuilles terminales et sans fleur. Les tiges racineront dans un verre d'eau claire, puis seront plantées dans un terreau humide. Puis avec le retour de la douceur, plantation dans les massifs.

    Les coleus de FrancineLes coleus de Francine

    Les coleus de FrancineLes coleus de FrancineLes coleus de FrancineLes coleus de Francine

    Les coleus de Francine Les coleus de FrancineLes coleus de Francine

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • La baleine rose d'Arcachon

     En juin 2011, la Dépêche du Bassin dévoilait l'apparition près du rivage arcachonnais de la baleine blanche de l'artiste Emmannuel Janssens Casteels.

    En 2012, face à la plage Thiers, c'est une incroyable queue de 9 mètres d'envergure d'un rose bengale flashy qui se balance au gré de la houle. Personnellement l'oeuvre m'a charmée.

    De l'autre côté du Bassin d'Arcachon, la rive de Lège-Cap Ferret est abritée du vent qui nous glace les oreilles ce dernier jour d'avril.

    Bien sûr, les avis sur le bon goût de l'oeuvre et son coût pour le contribuable arcachonnais font débat. J'ajoute mon modeste grain de sable et avoue que, souvent réfractaire à l'art moderne, cette fois-ci ce n'est pas le cas.

    Comme quoi, les goûts et les couleurs...

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    2 commentaires
  • Bassin d'Arcachon, les cabanes tchanquées de l'île aux oiseaux

    La marée est basse dans le bassin d'Arcachon, elle découvre la plage de l'île aux oiseaux.

    Les deux cabanes anciennement ostréïcoles laissent apparaître leurs pilotis. Ici on les nomme les cabanes tchanquées, c'est-à-dire perchées ou sur échasses.

    Devenues l'emblème du Bassin, elles sont le prétexte de promenades touristiques en bateaux autour de l'île.

    Les cabanes de l'île qui servent de refuge aux ostréïculteurs sont désormais les petites cabanes que l'on devine en arrière-plan.

    Bassin d'Arcachon, les cabanes tchanquées de l'île aux oiseaux

    La cabane aux volets blancs est la propriété de la ville de La Teste, qui l'a entièrement reconstruite. Les écoliers du Bassin la connaissent bien car ils s'y rendent lors de visites pédagogiques.

    Quant à celle aux volets rouges, elle appartient à un ostréïculteur.

    Bassin d'Arcachon, les cabanes tchanquées de l'île aux oiseaux

    A l'occasion d'une autre ballade en bateau, voici les deux belles les pieds dans l'eau.

    Bassin d'Arcachon, les cabanes tchanquées de l'île aux oiseaux

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    1 commentaire
  • Clic sur l'image pour afficher sa taille réelle.

    Patio espagnol de l'hotel Paradores d'Almagro

    Patio espagnol de l'hotel Paradores d'Almagro

    En Espagne, l'Etat a trouvé une bonne solution d'entretien du patrimoine architectural (couvents, palais, haciendas...) : il restaure et ouvre des hôtels-restaurants qui offrent de luxueuses prestations à des prix défiant toute concurrence ! Ce sont les hôtels Paradores.

    Un chef aux cuisines de l'hôtel, et la salle de restaurant se remplit de clientes richement bijoutées parées de longues robes de soirée (si, si ) accompagnées d'élégants messieurs en costume. 

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    2 commentaires
  • Jardin sauvageon d'un presbytère girondinJardin sauvageon d'un presbytère girondinJardin sauvageon d'un presbytère girondinJardin sauvageon d'un presbytère girondin

    Ce presbytère de l'entre-deux mers girondin est entouré d'un jardin qui respecte la nature environnante. Pas de pesticides donc. Pas de mauvaises herbes non plus, car elles sont rebaptisées sauvageonnes ou fleurs des champs.

    Un majestueux magnolia grandiflora ombre la façade sud et ses fleurs parfumées accueillent l'estivant à l'ouverture des fenêtres.

    La glycine mauve a terminé son élégante floraison. Son feuillage vert tendre enveloppe le pignon nord.

    Jardin sauvageon d'un presbytère girondinJardin sauvageon d'un presbytère girondinJardin sauvageon d'un presbytère girondinJardin sauvageon d'un presbytère girondinMalheureusement les marronniers pluri-centenaires subissent les attaques des mineuses ( Cameraria ohridella). La chenille de ce papillon fait tomber le feuillage des arbres précocément. Impossible de ramasser et brûler les trop nombreuses feuilles roussies tombées à terre, malgrè que ce soit une méthode efficace d'affaiblissement de la prochaine génération de chenilles.

     Jardin sauvageon d'un presbytère girondinJardin sauvageon d'un presbytère girondin Jardin sauvageon d'un presbytère girondinJardin sauvageon d'un presbytère girondin

    Le pigeonnier présente des gravures sur ses volets : "offrandes - suppléments pour Mr le Curé".

    Jardin sauvageon d'un presbytère girondinJardin sauvageon d'un presbytère girondinJardin sauvageon d'un presbytère girondinJardin sauvageon d'un presbytère girondinJardin sauvageon d'un presbytère girondinJardin sauvageon d'un presbytère girondin

    Le bois de bambous fournit le potager en tuteurs imputrescibles et solides.

    Jardin sauvageon d'un presbytère girondinJardin sauvageon d'un presbytère girondinJardin sauvageon d'un presbytère girondinJardin sauvageon d'un presbytère girondinJardin sauvageon d'un presbytère girondinJardin sauvageon d'un presbytère girondin

    Jardin sauvageon d'un presbytère girondinJardin sauvageon d'un presbytère girondin

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique