• Achats d'automne 2016 : des fougères rustiques.

    Mon jardin déborde de végétaux. L'ombre est de plus en plus présente, ce qui m'amène à privilégier les feuillages aux fleurs.

    Depuis 8 ans, je me suis essayée à cultiver des plantes diverses avec plus ou moins de succès. Quand on change de région, on est tentée de cultiver les plantes de son précédent  jardin... mais entre le Val de Loire et la côte landaise, les différences sont grandes et s'accentuent au fur et à mesure de la pousse des chênes.

    Je n'aurais pas cru que je privilégierais un jour l'achat de fougères à celui de vivaces fleuries. Et pourtant, après mon intérêt pour les hostas, heuchères, voici venir le tour des fougères rustiques ! Cette fois-ci, je ramène un Dryopteris erythrosora, une fougère à feuilles persistantes qui a la particularité de présenter de jeunes frondes cuivrées.

     Dryopteris erythrosora Dryopteris erythrosora, hosta  athyrium niponicum Pictum

     

    Quand on aime la variété de fougère caduque Athyrium, on enrichit les variétés : après Metallicum (argenté), voici Pictum dans son petit godet noir. Eh bien... Ce sont exactement les mêmes variétés, seuls leurs noms diffèrent   :(

    Athyrium niponicum Metallicum ou Pictum, c'est au choix. Athyrium niponicum Mettalicum ou Pictum Bégonia tubéreux pendula

    La fougère houx a un feuillage original qui contraste avec celui arrondi des hostas, mais il ne supporte aucun effleurement par les rayons de soleil. Cyrtomium falcatum se cultive en pleine ombre.

    Cyrtomium falcatum skimmia Rubella et Cyrtomium falcatum fougère langue de cerf, Asplenium scolopendrium Asplenium scolopendrium

    Me voici donc avec chaque fougère plantée en doublon, en pots dans la chambre de verdure et en terre dans la plate-bande de l'entrée de service. La différence de leur développement saute aux yeux déjà après quelques mois. 

    Du côté de l'entrée de service, seule la fougère Polystichum setiferum tire son épingle du jeu. 

    Polystichum setiferum fougère houx, Cyrtomium falcatum Asplenium scolopendrium, fougère langue de cerf

    Et voyez cette espiègle fougère qui pousse au coeur de l'agapanthe panachée 'Tinkerbell' ! Je ne sais si le duo se prolongera longtemps. Impossible de les démêler.

    agapanthe 'Tinkerbell' et fougère Hakonechloa macra 'Aureola'  tricyrtis panaché Athyrium niponicum Metallicum ou Pictum

     

    « Chambre de verdureMuhlenbergia capillaris, une graminée à floraison pourpre. »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    1
    Mardi 11 Octobre 2016 à 17:07
    catherine

    ici les fougères poussent partout, même dans le potager entre les pdt!!

    ce sont des espèces communes, pas du tout le genre de la langue de boeuf..

    je les arrache, par contre dans le sous bois, elles poussent et deviennent majestueuses

      • Mardi 11 Octobre 2016 à 17:26

        Mon jardin est envahi par les fougères aigles, je les arrache comme tu le fais. C'est pourquoi j'expérimente la plantation des fougères délicates en plein sol, mais j'assure leur survie en plantant leur doublon enpot.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :